The Banville's Club


Présentation du Banville's Club

« La musique doit humblement chercher à faire plaisir, l'extrême complication est le contraire de l'art », dans le XVIIème arrondissement de Paris, l’Hôtel de Banville appartenant à la chanteuse Marianne DAY (Marianne LAMBERT), image à merveille cette phrase de Claude Debussy.

Si le nom de l’Hôtel n’a pas changé depuis que le poète Théodore de Banville, ami de Rimbaud, Baudelaire, Hugo… lui a donné son nom, l’hôtel a été entièrement rénové et sa décoration révolutionnée. Une pincée de douceur et de musique, une bonne dose de design, un zest de convivialité, le tout saupoudré du charme parisien.
Le piano à queue, la cheminée ultra moderne, le bar, le marbre blanc et l’éclairage élégant qui ornent l’atrium en sont les témoins flagrants. Vous cherchez une chambre d’hôtel et soudain, un pianiste vous tient compagnie. Chacun vit à son humeur. L’Hôtel de Banville c’est un art de vivre la musique avec simplicité, élégance et sobriété.



Marianne DAY

Par Lionel Pailles
 
Mettre sa montre à l’heure Day, c’est se coucher tard ou très tôt, à cette heure floue délicieusement flottante où les histoires d’amour commencent ou se terminent.
Est-ce vraiment un hasard si son chemin des gammes l’a conduite à chanter chaque semaine dans un hôtel d’atmosphère ? Tombée très tôt dans la marmite aux arpèges, Marianne, à la douce silhouette blonde,  vit depuis l’enfance la musique au cœur. Au piano puis au chant, patiemment elle creuse son sillon, affinant son panthéon acoustique de Chopin à Véronique Sanson en passant par Stacey Kent ou encore Melody Gardot.
Tatouée bluezy au revers de la peau, sa voix chaude et colorée si légèrement cassante, enveloppe autant qu’elle trouble. Tout ce qu’elle touche est du domaine du frisson. Accompagnée par quelques pointures ( Dominique Bertram à la basse, Christian Martinez à la trompette, Christian Brun à la Guitare, Philippe Renaud au trombone, Fred Sicard à la batterie, Franck Monbaylet au Piano, compositeur, arrangeur et réalisateur de l’album), Marianne crée des univers et se pare de tempos nostalgiques comme de robes du soir. Qu’elle interprète un texte de l’écrivain Marc Lévy, au demeurant un ami cher « Conjugue-moi », une valse écrite à partir d’un poème de Michelle Hourani « Hypnose » ou qu’elle reprenne de sa voix chavirante un standard de Supertramp « Casual Conversations », elle conte tout autant qu’elle chante.
Onze chansons sobres, tendres mélodies, saynètes cinématographiques, jolis riens en scope et en stéréo, billets étranges au saveurs mélancoliques, judicieux cocktail acoustique entre chanson Française et mélopée urbaine jazzy.
Un tempo sur mesure pour raconter la vie piano-piano, l’amour toujours, le temps qui passe, les voyages, la mer (« 23h17 » « Alfonsina y el mar » « Dis tu m’emmènes à la mer »). Détours imprévisibles de sa voix au plus près des mots, à la pointe du cœur, son timbre généreux et désinvolte swingue d’un bonheur communicatif  juste tempéré d’une émotion sans artifice.
 
Lionel Paillès
 
Pour écouter des extraits et acheter l’album :https://itunes.apple.com/fr/album/23h17/id621672204



Les Jeudis live

Les Jeudis soir, Marianne Day (Marianne LAMBERT) réinvente le hall de son hôtel en « concert-live» pour de belles et inattendues soirées où elle accueille de sa voix chaleureuse, les amoureux de la musique.
Accompagnée du pianiste Franck Monbaylet et de quelques autres talentueux musiciens, ils revisitent le jazz et les grands classiques du répertoire français.
Il arrive souvent que des musiciens ou chanteurs, clients ou simples spectateurs, encouragés par Marianne Day (alias Marianne LAMBERT) se joignent à eux pour d’étonnants moments d’improvisation, laissant la part belle à l'émotion et à l'énergie.
Les dénicheurs de lieux confidentiels vont sans aucun doute s’échanger cette adresse  et n’oublieront pas de réserver au préalable pour dîner.

Pour réserver : +33 1 42 67 70 16
De 20h00 à 23h00, ouvert à tous
Facebook : http://www.facebook.com/MarianneDay.officielle




Marianne Day | 23h17

Commander le CD

23h17